UNE ÉTUDE DU CDES DÉMONTRE LE RÔLE MOTEUR DU PARIS SAINT-GERMAIN EN FRANCE ET EN ÎLE-DE-FRANCE

Paris, le 10 juin 2021 – A l’occasion du dixième anniversaire du rachat du club par Qatar Sport Investment, le Paris Saint-Germain dévoile les résultats d’une étude d’impact réalisée par le Centre de Droit et d’Economie du Sport (CDES) de Limoges. Cette étude démontre la contribution économique et sociale majeure du club, en Île-de-France et plus largement en France.  

Fruit de longs mois de travail, cette étude indépendante a été confiée par le Paris Saint-Germain au CDES, organisation de référence dans l’économie du sport rattachée à l’Université de Limoges. Elle a pour objectif de mesurer les conséquences du développement historique du Club sur son tissu économique et social : ses fans, ses collaborateurs, ses partenaires et ses communautés locales et nationales. 

Nasser al-Khelaïfi, Président-directeur général du Paris Saint-Germain, commente : « En l’espace de 10 ans, le Paris Saint-Germain est devenu l’une des principales franchises de sport au monde et même la plus dynamique ces trois dernières années. Le CDES met en évidence que le Paris Saint-Germain est aujourd’hui un moteur économique en Ile-de-France et la locomotive du football et du handball français. Avec les investissements d’ores et déjà engagés et les projets que nous portons pour le futur, le Paris Saint-Germain s’inscrit durablement en tant qu’acteur majeur de l’économie du sport en France. » 

Auteur de l’étude, Christophe Lepetit relève « une progression économique sans précédent pour le Paris Saint-Germain devenu essentiel dans sa ville, sa région, mais également tout le pays. Fort d’une stratégie constante, le Paris saint-Germain a fait évoluer son organisation, ses ambitions et son modèle économique pour se hisser parmi les clubs européens dégageant le plus de revenus [540,6 M€ en 2019/2020] et de croissance [+21,3% de croissance annuelle moyenne du chiffre d’affaires depuis 2011] ».  

Ces performances exceptionnelles réalisées par le Paris Saint-Germain sont régulièrement mises en valeur dans les classements économiques annuels de l’univers du football : 7e rang des clubs européens dégageant le plus de revenus (Deloitte, 2021), 7e rang des marques de football les plus valorisées au monde (Brand Finance, 2020), 9e rang des clubs mondiaux à la plus forte valeur et surtout première franchise de sport mondiale à la plus forte croissance sur les cinq dernières années (Forbes, 2021).  

 

Le Paris Saint-Germain, catalyseur de l’économie en Île-de-France  

Premier enseignement de l’étude, le Paris Saint-Germain apparait comme une source importante et croissante de retombées économiques en Île-de-France. D’après les calculs des économistes du CDES, le club a généré plus de 182,2 millions d’euros d’impact pour l’économie francilienne au titre de la saison 2018/2019*. Celui-ci se décompose entre 145,8M€ de retombées économiques primaires, c’est-à-dire directement produites par le club du fait de l’organisation d’évènements sportifs, et 36,4M€ de retombées secondaires, correspondant aux dépenses indirectes et induites stimulées par l’injection des 145,8M€ dans l’économie locale. L’ensemble de ces sommes bénéficient aux acteurs locaux, sous-traitants, fournisseurs, commerces environnants et salariés du club (hors joueurs professionnels).  

Christophe Lepetit analyse : « Ces sources de revenus supplémentaires pour l’Île-de-France s’expliquent grandement par l’attractivité et le rayonnement du club à l’international. Les matchs du Paris Saint-Germain au Parc des Princes sont devenus un rendez-vous pour bon nombre de visiteurs étrangers ». Pendant la saison 2018/2019, ils étaient 100 000 – plus de 3 700 à chaque match en moyenne – à assister à une rencontre, participant ainsi au développement de l’économie locale, avec un panier moyen de 511 euros. Plus généralement, le spectateur d’un match au Parc des Princes dépense en moyenne 393 euros, dont 45% pour des services de restauration et 25% pour des services d’hébergement.  

La contribution majeure du Paris Saint-Germain à l’économie locale se mesure également avec la mobilisation d’emplois sur le territoire. A l’occasion de la saison 2018/2019, le Club a contribué au soutien de 2 150 emplois équivalents temps plein (ETP), dont 670 emplois directs (salariés par l’une des entités du Paris Saint-Germain) auxquels s’ajoutent 1 480 emplois indirects et induits soutenus notamment par la mobilisation d’un tissu de plus de 800 entreprises collaborant avec le Club. 

La participation du Paris Saint-Germain à l’économie francilienne se distingue également par l’investissement massif consenti au cours des dix dernières années (102,2 M€ en 10 ans) dans le développement de ses infrastructures sportives implantées en Île-de-France (Parc des Princes, centre d’entraînement Ooredoo), comme de ses activités sièges (merchandising ; communication ; sponsoring, IT etc.). Autant d’investissements structurants ayant à la fois permis le développement du club et contribué à l’injection de revenus au sein de l’économie locale. 

 

Le Paris Saint-Germain, locomotive économique du football et du handball français  

L’étude du CDES révèle également que l’impact positif du Paris Saint-Germain s’étend bien au-delà de la région francilienne. Le Paris Saint-Germain apparait comme la locomotive du football et du handball français, contribuant, grâce à sa notoriété, à dynamiser les championnats de football et de handball. 

 

Christophe Lepetit précise : « à chaque déplacement du Paris Saint-Germain, les clubs de L1 Uber Eats et de Lidl Starligue réalisent des affluences et des recettes records. Le Club contribue ainsi également à l’accroissement de l’impact économique de ses adversaires sur leurs territoires respectifs en faisant venir davantage de spectateurs d’autres territoires à l’occasion de ces rencontres de gala ». A titre d’exemple, la venue du Paris Saint-Germain permet aux clubs de L1 d’augmenter leur taux de remplissage de 23 points par rapport à la moyenne de saison avec un prix moyen du billet (hors abonnement) 69% plus élevé. Quant aux clubs de la Lidl Starligue, ils enregistrent un chiffre d’affaires de billetterie 6,7 fois plus élevé en moyenne, lorsqu’ils reçoivent le Paris Saint-Germain. 

En parallèle, le Paris Saint-Germain contribue significativement aux finances publiques françaises : 1,9 Mds€ de contributions sociales et fiscales (impôts sur les sociétés, impôts locaux, contributions sociales employeurs, impôts sur le revenu etc.) ont été versées par le Club et ses joueurs à l’Etat et aux collectivités territoriales ces dix dernières années, avec une forte augmentation sur la saison 2019/2020 (269,3Mds€). 

Le Paris Saint-Germain dispose en outre d’une force de frappe sans comparaison pour promouvoir la France et ses savoir-faire dans le monde. Son impact médiatique – plus de 2,1 millions de retombées sur la saison 2019/2020 – et sa présence sur le web social – plus de 100M de followers sur les réseaux sociaux – lui permettent de toucher plusieurs milliards d’internautes chaque année.  

 

Le Paris Saint-Germain, chaque jour plus solidaire en France et dans le monde  

Dans un dernier volet, l’étude aborde l’engagement social du Club au travers des actions de son association, de sa Fondation et de son Fonds de dotation. Christophe Lepetit détaille : « Depuis l’arrivée de Nasser al-Khelaïfi à la présidence du Club, le Paris Saint-Germain a considérablement accru son utilité sociale en France et dans le monde. Cette évolution s’est notamment traduite par un accroissement significatif des ressources humaines et financières qui y sont consacrées [+168% entre les saisons 2011/2012 et 2018/2019, soit 1,7M€] ».  

En dix ans, le montant annuel des dépenses consacrées au développement d’actions citoyennes et solidaires a quadruplé (2,4M€ sur la saison 2018/2019). Chaque année, plus de 14 000 personnes sont accompagnées par des programmes de la Fondation Paris Saint-Germain et du Fonds de dotation, à l’image des Écoles Rouge & Bleu ou du programme « Allez les Filles ». 

L’étude accorde enfin une attention particulière à l’ouverture prochaine du Centre de Performance de Poissy au cœur de la région Île-de-France. Prévue pour 2023, ce projet à la pointe de la modernité et de l’excellence environnementale incarne la poursuite de la marche en avant du Paris Saint-Germain. Représentant un investissement de plus de 350 M€, il mobilisera 1 000 emplois durant la phase de construction et devrait déboucher à terme à la création de 200 emplois permanents sur le site. Ce projet structurant renforcera les fondements du développement futur du club et lui permettra de s’inscrire durablement comme l’une des plus grandes franchises sportives du monde.   

 

Pour consulter l’étude dans son intégralité, cliquez sur ce lien.

*Afin de disposer d’une photographie la plus proche possible de la réalité, le CDES a fait le choix de se baser sur la période 2028/2019, dernière saison présentant des contours « normaux » tant sur le plan sportif qu’en termes comptable.